NEOMATRIX est une collaboration scientifique internationale qui étudie l’expansion du Néolithique en Méditerranée.

Le projet est financé par le programme H2020 de la Commission européenne.

NEOMATRIX est une collaboration scientifique de trois ans subventionnée par le programme Horizon 2020 de la Commission européenne dans le cadre des instruments européens de jumelage (Programme Twinning). Ce programme vise à stimuler des relations de longue durée entre les administrations des pays de l’UE actuels et futurs afin d’obtenir des résultats opérationnels concrets au travers d’activités entre les partenaires. NEOMATRIX mettra ceci en œuvre via la formation de jeunes scientifiques dans le cadre d’un projet scientifique combinant les expertises des quatre laboratoires impliqués.

Apporter un nouvel éclairage sur l’expansion du Néolithique

Le projet étudie l’expansion Néolithique dans les régions méditerranéennes, un événement clef de la préhistoire qui n’est pour l’instant décrit que de façon très générale. Bien que l’archéologie ait déjà éclairé les processus sous-jacents, il reste de nombreuses questions ouvertes concernant les liens entre dynamique démographique et transitions culturelles. Certaines de ces questions peuvent être traitées directement par l’archéogénomique, c’est-à-dire par l’analyse de l’ADN ancien (ADNa), et par la biogéochimie. Par une approche interdisciplinaire, NEOMATRIX vise à éclairer l’expansion Néolithique en étudiant en détail les changements démographiques et en les corrélant avec les changements de culture matérielle afin de comprendre, par exemple, comment les vitesses de transition culturelle sont liées aux dynamiques d’expansion des populations, ou comment les rôles des deux sexes se sont transformés au cours de l’évolution des sociétés agricoles, pour ne citer que deux exemples. Le projet bénéficiera à la fois de l’expertise déjà acquise par chacune des équipes, mais reposera aussi sur les données qu’elles ont déjà accumulées pour en effectuer collectivement une synthèse qui permettra non seulement d’augmenter les compétences des jeunes scientifiques impliqués, mais aussi de réaliser une nouvelle interprétation du phénomène Néolithique.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la question scientifique et la méthodologie de recherche.

Promouvoir une approche collaborative démocratique entre laboratoires

La plupart de la recherche d’impact élevé en archéogénomique actuelle est réalisée par des réseaux internationaux et couvre de larges régions géographiques qui transcendent les frontières nationales. Cette recherche est dominée par un tout petit nombre de laboratoires très bien subventionnés qui monopolisent le domaine de l’analyse paléogénétique des populations humaines en collectant le matériel archéologique sur toute la planète, en particulier des échantillons rares ou uniques de régions comme l’Anatolie ou autre. Au contraire, NEOMATRIX vise à promouvoir une approche collaborative démocratique entre laboratoires traitant de questions similaires en ambitionnant d’être tout aussi efficace et excellent, mais en proposant une approche plus durable et robuste car la diversité permet la multiplication des expertises et de la créativité.

NEOMATRIX rassemble des partenaires de quatre pays, la Turquie, la Grèce, la Suède et la France. Le principal bénéficiaire de ce transfert d’expertise est:

NEOMATRIX permet à ce laboratoire de s’associer à des partenaires renommés avec des forces diverses et complémentaires. Ces équipes sont:

Les questions concernant la néolithisation de la Méditerranée seront traitées collectivement permettant ainsi un partage d’expertise qui contribuera à la formation des jeunes chercheurs (ESRs), mais aussi des personnes en charge du support scientifique. Ceci sera assuré par des visites croisées de laboratoires, des activités communes et des cours. Ces activités sont particulièrement importantes pour les jeunes équipes d’Ankara et d’Héraklion car le domaine de l’ADNa est encore dans sa prime jeunesse en Turquie et en Grèce. De plus, comme dans ces régions le climat est plus chaud, les échantillons locaux sont mal préservés et requièrent donc des méthodes particulièrement optimisées pour obtenir le maximum possible de résultats. Ceci nécessitera beaucoup de créativité et l’expertise accumulée par les équipes seniors permettra de stimuler le domaine de l’ADNa en Turquie et en Grèce afin que ces centres développent pleinement leur potentiel.

Le projet NEOMATRIX se veut donc un réseau démocratique exemplaire de groupes travaillant sur la paléogénétique qui favorisera l’émergence locale et décentralisée des talents et promouvra la recherche européenne en produisant une recherche interdisciplinaire innovante.